LA CANTINE : Où en sommes-nous ?

LA CANTINE : Où en sommes-nous ?

Pourquoi ne pas créer une cantine locale (gestion directe) ?

La Mairie a préféré la solution de sous-traiter à un prestataire extérieur la restauration de nos écoles.

 

Comment est choisi ce partenaire ?

La cantine, l’encadrement et la gestion de la pause méridienne dépendent entièrement de la mairie et non des écoles.

Tous les 5 ans (sur Ville d’Avray), un appel d’offre est lancé par la mairie afin de renouveler le contrat de restauration.

Le contrat avec le prestataire actuel Elior arrivera à échéance courant 2022.

 

Quel suivi pendant le contrat ?

Des commissions restauration ont lieu régulièrement en présence de la Mairie, d’Elior,  les 3 associations de parents d’élèves et l’amicale scolaire (le centre aéré).

Elles sont l’occasion de revoir les menus proposés par Elior et de discuter des dysfonctionnements rencontrés.

Par ailleurs, des visites de cantine sont effectuées par les fédérations de parents tout au long de l’année, ce qui contribue à tester les menus, leur présentation et leur qualité, et remonter les informations en commission.

 

 « Les enfants se plaignent des quantités »

 

Les quantités servies répondent aux recommandations de grammages très précises fixées par le GEM-RCN (Groupe d’étude des marchés de restauration collective et nutrition). Le prestataire est tenu de respecter ces recommandations. Pour information, les enfants du CP au CM2 sont « classés » dans la même catégorie en termes de grammages. 

 

« Mon enfant se plaint du goût » 

Cela peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • l’utilisation limitée du sel est fixée par les recommandations émanant du GEM-RCN (obligatoires)
  • les différentes étapes de réchauffage des plats qui peuvent altérer le goût, la qualité des ingrédients, la forme

C’est pourquoi les fédérations de parents se battent pour remettre le goût au centre du débat, notamment en intervenant sur les recettes proposées. S’il n’est pas question de supprimer des ingrédients, les recettes sont fréquemment évoquées pour augmenter l’appétence des enfants. Par exemple, des courgettes sous forme de purée sont mieux acceptées que lorsqu’elles sont en rondelles cuites à l’eau ; la possibilité de presser son orange au lieu de la manger en quartier,…

 

Pourquoi des repas végétariens ?

 

Plusieurs études ont mis en avant un lien entre l’obésité et la surconsommation de protéines animales chez les enfants et les adolescents. Or dans les pays occidentaux, la consommation est très largement supérieure aux recommandations faites : en moyenne 1,4 g au lieu de 0,83 g de protéines par Kg de poids corporel (plus d’informations sur Passeportsante.net)

Aujourd’hui, 1 repas par semaine est végétarien. Ces protéines d’origine végétale garantissent le même apport protéique que celles fournies par les protéines d’origine animale.

 

Où trouver les menus ?

Il vous faut créer un compte sur le site d'Elior dédié aux écoles : https://bonapp.elior.com.

Vous y trouverez les menus prévus jusqu'aux vacances suivantes.

 

Qu’est-ce que le GEM-RCN ?

Le Groupe d’Etude des Marchés de Restauration Collective et Nutrition rédige une recommandation relative à la nutrition. Elle aide les acheteurs publics à élaborer le cahier des charges des contrats de restauration. Ces recommandations répondent aux orientations du Programme national Nutrition Santé et au plan de lutte contre l’obésité. Elles intègrent également les priorités du programme national pour l’alimentation. La dernière mise à jour date de juillet 2015.

Concrètement ?

La règlementation définit 2 grands principes : des fréquences de présentation d’aliments définies sur 20 menus consécutifs et des tailles de portions. Ceci pour garantir l’équilibre nutritionnel. Vous pouvez consulter la recommandation complète sur : http://www.economie.gouv.fr/files/directions_services/daj/marches_publics/oeap/gem/nutrition/nutrition.pdf

L’équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires est une obligation (Loi 2010/874 votée en 2010, décret et arrêté d’application septembre 2011).

Quel impact réel ?

Une étude d’UFC-Que choisir a mesuré l’impact de la réglementation sur la mise en œuvre de l’équilibre nutritionnel en 2013. L’étude a porté sur 20 menus consécutifs dans 600 communes, soit sur 12000 repas servis.
Avec une moyenne de 15,2/20 les cantines scolaires des 384 écoles élémentaires publiques étudiées montrent une très bonne compréhension de l’équilibre nutritionnel et sont en tête du classement.
Retrouvez l’étude détaillée : https://www.quechoisir.org/dossier-de-presse-cantines-scolaires-etude-sur-l-equilibre-nutritionnel-dans-les-restaurants-scolaires-de-606-communes-et-etablissements-scolaires-de-france-n12707/