L'intimidation: comment la reconnaître et réagir

L'intimidation: comment la reconnaître et réagir

Les différentes formes d’intimidation

L’intimidation peut être physique ou verbale. Les gestes et comportements décrits ci-dessous doivent être répétés et s’étendre sur une certaine période de temps pour conclure à de l’intimidation.

L’intimidation peut être directe ou indirecte. L’intimidation directe est la plus fréquente chez les enfants et est la plus facile à observer. Dans ce cas, les gestes nuisibles sont adressés directement à l’enfant (moqueries, coups, bris de matériel, etc.). L’intimidation indirecte passe plus souvent inaperçue. En effet, il est plus difficile pour les adultes d’être témoins des fausses rumeurs, d’attaques à la réputation, d’exclusion, etc. Les deux formes d’intimidation sont aussi dommageables l’une que l’autre pour l’enfant. 

 

Les conséquences

À court terme, l’intimidation a pour conséquence de nuire à l’estime de soi d’un enfant. Il pourra aussi être démotivé, avoir peur et ne plus vouloir se présenter à l’école. À long terme, l’intimidation peut mener à de l’anxiété, à des difficultés scolaires, à de l’absentéisme à l’école, à des troubles de la mémoire, à la dépression, etc. Il est donc important de ne pas prendre une telle situation à la légère, de détecter les premiers signes d’intimidation et d’intervenir correctement.

 

Mon enfant est témoin d’intimidation

 

Si votre enfant vous confie qu’il a vu quelqu’un d’autre se faire harceler ou intimider, demandez-lui de vous raconter les détails de ce qui s’est passé. Assurez-vous qu’il était bien un témoin et non la victime. Dites-lui aussi qu’il a bien fait de vous en parler et rappelez-lui qu’il ne faut pas rester silencieux devant un geste d’intimidation. Demandez-lui s’il veut en parler à son enseignant(e) en votre compagnie.

 

Mon enfant fait de l’intimidation

Il est aussi possible que votre enfant exerce lui-même de l’intimidation sur un autre enfant. Le réflexe d’un parent peut être de nier la situation. Pourtant, vous avez un rôle à jouer et vous pouvez aider votre enfant. Plusieurs raisons peuvent pousser un enfant à intimider quelqu’un d’autre. Plus vite vous ferez face au problème, plus il sera facile de le régler.

Meneur ou intimidateur?

Il faut toutefois faire la différence entre un meneur et un intimidateur. Diriger n’est pas intimider. Certains enfants ont tendance à faire preuve de plus d’autorité que d’autres et à prendre la tête d’un duo ou d’un groupe pour mener le jeu ou pour organiser les choses à leur façon. Ce sont des meneurs naturels. Même s’il faut rester vigilant et leur apprendre à rester à l’écoute des autres et à respecter leurs camarades, il n’est pas dit que ces enfants deviendront intimidateurs pour autant. On parle d’intimidation lorsqu’un enfant a tendance à vouloir dominer les autres à tout prix, sans respect pour leurs envies ou leurs besoins.

Certains signes dans son comportement peuvent indiquer que votre enfant pourrait commettre des gestes d’intimidation. Par exemple, il a été démontré que les enfants qui défient l’autorité, qui sont incapables d’admettre leurs torts, qui utilisent la colère pour obtenir ce qu’ils désirent, qui aiment se battre et qui ont tendance à être manipulateurs sont plus enclins à poser des gestes d’intimidation.

Les façons d’aider son enfant lorsqu’il est lui-même intimidateur

Si vous apprenez que votre enfant exerce de l’intimidation, la première chose à faire est d’en discuter calmement avec lui. Écoutez-le et laissez-le exprimer son point de vue. Ensuite, indiquez-lui clairement que vous n’acceptez pas ce genre de comportement. Il peut être approprié de lui donner une conséquence reliée au geste d’intimidation qu’il a posé, comme présenter ses excuses à l’autre ou remplacer un objet qu’il a brisé. Expliquez-lui les conséquences qu’ont ses gestes sur lui et sur les autres. Il est important qu’il comprenne que vous prenez la situation très au sérieux et que son comportement doit changer. Ainsi, il doit apprendre à respecter les autres, à obéir aux règles et à gérer sa colère.

Pour en savoir plus et notamment savoir comment prévenir l'intimidation, cliquer ici

 

Sources:

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Ariane Leroux-Boudreault, doctorante en psychologie et intervenante en milieu scolaire
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir 
Janvier 2016